Category Archives: dépôt manuscrits

« L’Âge de Cristal » se change en « L’Ordre de Cristal »

« L’Âge de Cristal » se change en « L’Ordre de Cristal »

Plusieurs d’entre vous m’avaient fait remarquer que l’Âge de Cristal faisait trop référence à la fameuse série au même titre qui passait à la télévision dans les années 70. Vous savez celle avec Jessica (Heather Menzies) et Logan (Grégory Harrison) ? Il y a même eu un film avec Farah Fawcett et Michael York (que je n’ai jamais vu cela dit).

À la Foire du livre, la même remarque m’avait été faite par quelques visiteurs qui se demandaient, à juste titre, s’il y avait un lien avec la série. J’ai donc décidé, suite aux conseils de nombreux d’entre vous, de changer le titre de ma trilogie. L’Âge de Cristal devient donc L’Ordre de Cristal.

Dans la mesure où je n’ai enregistré que l’intitulé du 1er Volume, à savoir l’Éveil, rien ne m’empêche donc de changer le titre de la trilogie. Qu’en pensez-vous ?

Numéro ISBN : je l’ai!

Numéro ISBN : je l’ai!

Ca y est, j’ai mon numéro ISBN! Pour rappel, ce numéro (International Standard Book Number) est un numéro international délivré par l’AFNIL permettant l’identification de tout livre publié.

L’AFNIL (Agence Francophone pour la Numérotation Internationale du Livre) attribue gratuitement les listes d’ISBN et EAN (codes à barres) à tous les éditeurs français, belges ou des pays d’Afrique francophone qui en font la demande.

En auto-édition, il est intéressant d’en obtenir un car cela permet de déposer son livre sur d’autres sites Internet (comme amazon, …) ou en librairie classique. Bref, on peut faire circuler son roman! Il faut alors en demander un en tant que particulier.

Comment ça marche?

Lorsqu’on a définitivement terminé son roman, il suffit de télécharger le formulaire pour particuliers et de le compléter. Pour infos, à la question de savoir si l’oeuvre paraîtra selon une marque distinctive, j’ai mis OUI et j’ai ajouté mon pseudonyme.

Lorsque le questionnaire est complété, on le renvoie par fax, courrier ou mail (j’ai opté pour le fax) et on reçoit la réponse trois semaines plus tard. En ce qui me concerne, ils ont bien respecté les délais. J’ai reçu une liste de numéros ISBN par mail d’abord puis par courrier.

Il faut ensuite rajouter ce numéro au dos de votre livre.  L’ISBN a 13 chiffres et est donc reproduit au verso de la page de titre (page de copyright) sous la forme suivante (parfois accompagné d’un code-barre):

ISBN 978-2-7654-0912-0

Pour plus d’informations, allez aussi sur le post que j’avais écrit sur l’auto-édition.

Editions Saullis: découvrez de nouveaux auteurs

Editions Saullis: découvrez de nouveaux auteurs

Auteurs auto-édités, faites comme moi, contactez les éditions saullis!

C’est une maison d’édition virtuelle qui a pour but de faire découvrir les œuvres d’auteurs auto-édités. Une belle vitrine  qui existe depuis peu mais qui permet aux jeunes auteurs de faire connaître leurs écrits et aux lecteurs de découvrir des romans inédits, de styles différents. Des extraits sont disponibles ainsi que des liens qui  permettent d’acheter les livres présentés à ceux qui le souhaitent. Une page spécifique donne quelques informations sur les auteurs.

Le créateur, Daniel Sales,  a déjà écrit deux romans policier-suspens, disponibles  aussi sur Lulu.com. Il est l’initiateur de cette bonne idée que je vous invite à découvrir. C’est un site agréable, d’une belle présentation et bien pensé. Il ne reste plus que les auteurs l’alimentent de leurs écrits, ce qui ne saurait tarder!

S’auto-éditer: comment on fait?

S’auto-éditer: comment on fait?

On me pose souvent des questions concernant l’auto-édition. Qu’est-ce-que c’est? Comment faire ? …. Voici donc un post basé sur mon expérience, les informations que j’ai trouvées, des conseils qu’on m’a donnés….

Qu’est-ce que l’auto-édition?

Dans le cas de l’auto-édition, l’auteur prend lui-même en charge l’édition de son livre. Il ne passe pas par une maison d’édition mais il gère lui-même toutes les étapes nécessaires à la publication de son oeuvre. C’est un bon moyen pour faire connaître son travail à son entourage. Deux sites incontournables:

TheBookEdition

Lulu.com

Dans le cas de l’auto-édition, l’auteur doit faire attention à tout: orthographe de son texte, mise en page, illustration… Personnellement, je vous conseille d’utiliser Lyx, nettement plus dynamique qu’un simple traitement de texte et qui permet de nombreuses possibilités! Passer par un site internet tel que ceux cités ci-dessus est un bon moyen pour imprimer son ouvrage. Vous ne devez pas avoir de stock, ce qui est intéressant. L’impression se fait à la demande. La diffusion de l’oeuvre est un point plus délicat : c’est à l’auteur de faire toutes les démarches nécessaires.

A titre informatif, voici les étapes par lesquelles je suis passée :

  1. s’assurer que son oeuvre est totalement terminée: le faire lire à d’autres personnes, corriger toutes les fautes (orthographe, syntaxe, grammaire, …) et régler la mise en page (découpage des paragraphes, numérotation des pages, caractères, marges…) Ne pas sous-estimer cette étape!! Elle prend du temps et elle est fastidieuse. Pourtant, vous ne pouvez pas y échapper: elle est indispensable!
  2. protéger son oeuvre (en l’occurence ici un roman). Vous pouvez faire un I-Dépôt. Comme leur site l’indique : « Le contenu d’un i-DEPOT peut être une œuvre susceptible d’être protégée par le droit d’auteur.Le droit d’auteur naît automatiquement dès que l’œuvre a été créée, à condition qu’elle soit originale. L’i-DEPOT est un moyen pour prouver la date de l’existence d’une œuvre ». Vous pouvez aussi le déposer chez un notaire…
  3. choisir son mode d’impression: passer par un imprimeur, par un site… Personnellement, j’ai choisi TheBookEdition et je ne le regrette pas. Passer par ce site permet de nombreuses avantages, comme je l’expliquais à un post précédent. Gain de temps, pas de stock, services pros,… Il y en a d’autres, sans doute tout aussi bien, mais que je n’ai pas essayé (comme le très connu lulu.com)
  4. Si vous décidez de vendre votre livre en ligne (par exemple sur Amazon), il est conseillé d’avoir un numéro ISBN. C’est un numéro international qui permet d’identifier, de manière unique, chaque livre publié. Il est indispensable si vous souhaitez enregistrer votre roman à la Bibliothèque Nationale de Belgique. Il en faut un pour chaque format de votre livre. Ainsi, si vous publiez votre roman en livre de poche puis en une autre version (format A5 par exemple), vous avez besoin de deux numéros ISBN. Pour plus d’informations à ce sujet et pour faire une demande d’ISBN, voir le site de l’AFNIL.
  5. fixez un prix de vente. En ce qui me concerne, j’ai fixé un prix qui est presque égal au prix de fabrication à l’unité, mon objectif étant avant tout de faire connaître mon livre.
  6. il ne vous reste plus qu’à faire la promo de votre livre! Un site WEB, un blog, des cartes de visite, …Se faire connaître est finalement le plus dur!! vous avez le choix: sites internet de vente en ligne, librairies, bibliothèques….

Courage si vous vous lancez!

Anice-fiction: la vitrine des futurs auteurs

Anice-fiction: la vitrine des futurs auteurs

Surfant dans les méandres d’Internet, je viens de découvrir un site bien foutu qui publie gratuitement des nouvelles: anice-fiction. L’ambiance est fantastique ou relevant de la science-fiction.

Intérêts: la découverte d’auteurs, la lecture de nouvelles, l’aspect pro du site, l’interactivité avec les lecteurs, la possibilité de déposer ses manuscrits.

En un mot: intéressant. Très intéressant.