Comment créer un méchant ?

Comment créer un méchant ?

En écrivant l’Ordre de Cristal, j’ai été amenée à créer des méchants, des horribles et terrifiantes créatures. Bon, en tout cas, j’ai essayé. :-)  Force m’est de constater que cela n’est point facile. Car il y a méchant et  … méchant ! Il y a des degrés divers. J’ai été confrontée à de nombreuses questions : est-ce que je voulais créer un méchant avec quand même un fond de bienveillance (bien cachée) ou créer un être maléfique  sans aucune bonté d’âme, exempt de tout sentiment constructif ? Est-ce que je veux le rendre attachant ou au contraire repoussant ? Est-ce que j’introduis des signes visibles de sa méchanceté (par son physique par exemple) ?  A la limite, je trouve que c’est plus complexe  de construire le méchant que  le héros lui-même. Mais c’est aussi plus intéressant. Et surtout, il en faut un ! Toute histoire a son méchant. C’est lui qui donne le rythme à une oeuvre car ses actions influent celles du héros.

Lee Masterson explique qu’un méchant doit être crédible et que le lecteur doit comprendre pourquoi il croit ses actions justifiées. Il faut le rendre réel. L’auteure rajoute que ce personnage ne se voit pas comme un méchant, d’où l’importance d’expliquer  ce qu’il ressent. En Fantasy, on a peut-être plus tendance encore à oublier ce principe. La seule motivation du méchant c’est d’être méchant, de faire du mal. D’ailleurs, il incarne le Mal. C’est peut-être là l’occasion de poser des problèmes plus philosophiques, voire éthiques. Mais ces thèmes ont-ils leur place dans un roman ?

Je reste persuadée que placer des méchants comme figures du Mal reste assez caricatural mais que cela peut marcher  car ils inspirent vraiment la peur !! En ce qui me concerne, j’ai pris le parti de ne pas créer le Mal en tant que tel mais de le personnifier en Colnor, le mage déchu. Il a une raison qui le pousse à agir comme il le fait : la vengeance !

En attendant que Colnor figure parmi les 50 plus grands méchants de la littérature ;-), voyons ceux qu’on retient :

Capitaine Crochet
Mister Hyde
Ursula …

En ce qui me concerne, le méchant qui m’a fichu le plus la frousse c’est… « Ça » de Stephen King. Brrr. J’en tremble encore.

Et vous ? Quel est le méchant que vous retenez ? Celui qui vous a empêché de dormir ?

4 Responses »

  1. C’est fou comme les clowns sont effrayants, n’est-ce pas?^^
    Jamais pu les sacquer!

    Sinon, concernant les méchants qui m’ont le plus touchés, effrayés, intéressés,… Il y en a quelques-uns:

    Le premier vient du jeu-vidéo Final Fantasy VII: Sephiroth. Un méchant en or, presque méchant malgré lui. Il m’a beaucoup marqué!

    En littérature, par contre, je pense que ce serait Gollum (enfin, si on peut le cataloguer comme méchant). Il est plus une victime qu’un vrai méchant, mais bon. Il y a aussi Sauron qui représente bien la mal à l’état pur!

    Pour les films, je ne puis oublier ce cher Dark Vador! Ah! Que de bons souvenirs StarWarsien!^^

  2. Ah oui ! Dark Vador !! Je l’avais oublié celui-là! Sa respiration et sa façon de parler sont horribles. Côté cinéma, il y a aussi le Jocker (Batman) – je reste dans les clowns :-) – et le type de Psychose. Et Shining ! Jack Nicholson fait vraiment peur quand il s’y met !

  3. Ah oui! Nicholson fait peur! C’est le genre de personne qu’on n’aimerait pas croiser dans une ruelle sombre! XD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>