Ecrivain: un métier?

Ecrivain: un métier?

Plusieurs articles pulullent sur le net relatifs au métier d’écrivain. Une question y revient souvent: peut-on vivre de ce métier? En ne faisant que ça? Difficile, apparemment. D’après ce que j’ai pu glaner ici et là, il apparaît en effet presqu’impossible de vivre à temps plein de ce métier. En revanche, il peut coexister avec des activités annexes liées à l’écriture, comme l’animation d’ateliers par exemple, le journalisme, la critique littéraire… Parfois, c’est le fait même d’avoir écrit un livre qui mène à ces activités: on sollicite un avis, on demande une critique ou une aide… On peut devenir traducteur aussi.

D’après le site Buzz-littéraire, 98% des écrivains exercent un autre métier et 64% d’entre eux travaillent comme « cadres » ou occupent une fonction intellectuelle.

Vivre de ses droits d’auteur relève donc de l’exception et cette activité est bien sûr précaire. Qui peut dire que tel ou tel livre marchera? D’après Lorenzo Soccavo, publier un livre en auto-édition est une bonne solution. Il parle d’édition de proximité, avec des risques réduits. Cette indépendance permet de vivre une belle aventure. Et c’est vrai que c’est le plus important.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>