J’ai lu pour vous : la mémoire dans la peau

J’ai lu pour vous : la mémoire dans la peau

Caractéristiques

Titre: La mémoire dans la peau
Auteur: Robert LUDLUM
Date de parution: 10/2007
ISBN: 978-2-253-03144-4
Edition: Librairie générale française –  Livre de poche
Nombre de pages: 666

Retrouvez cette critique sur 1001livres.

L’auteur

Robert Ludlum est un auteur new-yorkais né en 1927 et décédé en 2001. Il a écrit plus d’une vingtaine de romans d’espionnage dont plusieurs ont été adaptés au cinéma. La Mémoire dans la peau a obtenu le prix Mystère du meilleur roman étranger en 1982. Ce roman sera suivi par La Mort dans la peau et par La Vengeance dans la peau.

Synopsis

Sur une île près de Marseille, un homme se réveille amnésique et blessé. Il a été victime d’une attaque à main armée et soigné par un médecin, un alcoolique notoire. Ce dernier lui apprend qu’un numéro de compte bancaire se trouvait sur un film sous sa peau. L’homme perçoit des flashs mais qui ne revêtent aucune signification pour lui. La seule façon pour lui de découvrir son identité est de partir à Zurich avec ce numéro de compte comme seul indice mais ce qu’il découvre sur lui-même l’effraie au plus haut point. Car il est clair pour lui qu’il a appris à se battre, à tuer et à s’adapter à n’importe quelle circonstance. Qui est-il vraiment?

Un suspense à l’efficacité maximale servi par une écriture rapide

Je reste subjuguée par le talent de ce romancier. Il dose avec efficacité le suspense et manie la tension comme personne. Le lecteur est balancé de rebondissement en rebondissement et aucun moment de répit ne lui est accordé. Il est englouti dans un tourbillon d’actions qui l’emporte dans un histoire au rythme soutenu. L’homme, parti à la recherche de son identité, se retrouve traqué par des individus dont le rôle ne sera clarifié qu’à la fin ou presque du roman. Le suspense est d’autant plus efficace qu’il se déroule après la guerre de Vietnam, à une époque relativement troublée.

Un personnage torturé mais aussi troublant

Une caractéristique de ce roman réside dans le peu de place laissée à la psychologie des personnages. Peu d’introspection ou de réelle remise en question. Les personnages agissent selon des besoins assez primaires que nous pourrions résumer en deux mots : survivre et comprendre. Cela dit, le héros nous interpelle et pose implicitement des questions finalement existentielles : qui sommes-nous réellement? Si on oublie notre passé, peut-on devenir quelqu’un d’autre? A partir du moment où une personne croit en nous, est-ce que cela suffit pour nous rendre meilleurs?

Mon avis?

J’ai pris un plaisir rare à lire ce roman. Le style au début ne m’accrochait pas trop car l’auteur impose un rythme très cadencé. Il  va à l’essentiel, se contentant de peu de descriptions mais qui restent néanmoins suffisamment développées pour se plonger dans l’ambiance du livre.  Les dialogues sont courts et brefs. L’intrigue est bien ficelée et le texte va de rebondissement en rebondissement. Malgré le thème de l’espionnage qui m’attire moins a priori, j’ai été captivée par l’histoire. En tout cas, j’ai hâte de lire la suite.

A conseiller absolument !!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>