J’ai lu pour vous : « Pars vite et reviens tard »

J’ai lu pour vous : « Pars vite et reviens tard »
Auteur : Fred Vargas
Edition : J’ai lu
Parution : 06 oct 2005
Pagination : 346 pages
Format : 180 x 110 x 19 mm
ISBN : 9782290349311
Prix : 6 €
« Pars vite et reviens tard » est le neuvième roman de Fred Vargas, écrivaine française. Ce livre a fait l’objet d’une adaptation au cinéma par le réalisateur Régis Wargnier, avec notamment José Garcia et Marie Gillain comme acteurs. Nous retrouvons dans ce roman policier le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg, un personnage qui revient apparemment dans plusieurs romans de Fred Vargas. Son enquête commence par la visite d’une jeune femme, angoissée par des graffitis apparaissant sur la majorité des portes de son immeuble. Septique au début, le commissaire finit par prendre l’affaire au sérieux lorsque d’autres immeubles sont victimes du même phénomène.

Mon avis ?

J’ai beaucoup aimé la plume enchanteresse de cette écrivaine. C’est la première fois que je lis une de ses oeuvres et j’ai été surprise de l’atmosphère qui se dégage de ce roman. Les événements sont insolites et au-dela de l’histoire policière, c’est avant tout les personnages que je retiens. Ce que je trouve par ailleurs dommage. Car lorsque j’achète un livre policier, ce que je recherche avant tout, c’est du bon suspense, une intrigue qui vous prend aux tripes, qui vous empêche de fermer l’oeil de la nuit. Or c’est tout autre chose qui s’est passé ici. J’ai l’impression que l’histoire policière n’est qu’un prétexte à la découverte de ses personnages qu’elle décrit avec beaucoup de plaisir, me semble-t-il. Ce n’est pas un reproche, mais c’est un peu décevant et déroutant.

Des personnages attachants

En effet, la grande force de Fred Vargas réside dans son habileté à créer des personnages qui nous semblent réels et profondément humains. Ils se livrent à travers leurs tics et leurs défauts qui les rendent souvents amusants, dans tous les cas attachants. Ce sont eux qui nous promènent et nous donnent envie de continuer. Joss Le Guern est tout simplement irrésistible et le commissaire…disons spécial mais tellement vrai. Une belle galerie. Les dialogues sont drôles et très bien agencés.

Un suspense policier plutôt long à venir

En ce qui concerne l’intrigue elle-même, je n’ai pas été emballée. L’action est longue à se mettre en place (il faut attendre la page 100 pour que quelque chose se passe réellement) et on devine assez aisément ce qui va se passer. Du moins, j’avais deviné une bonne partie de l’intrigue, ce qui m’a fortement déçue. Il y a bien un rebondissement à la fin qui sauve le tout mais bon…
Un autre élément qui m’a déstabilisée dans ma lecture est l’époque dans laquelle se déroule l’histoire. Les personnages évoluent au 21ème siècle, il n’y a pas de doute là-dessus, mais les descriptions laissent penser qu’on se trouve au moyen-âge. L’atmosphère est propre à cette époque et j’étais par moments décontenancée par certains détails qui me rappelaient notre siècle. Le fait que Fred Vargas soit archéologue médiéviste n’est certainement pas étranger à cette caractéristique. Ce roman est effectivement comme une fouille: on cherche, on trouve quelques indices, on dépouissière, on s’interroge et enfin on tire des conclusions.

Un très bon livre…  mais un policier moyen !

Fred Vargas est une romancière qui sait jouer avec les mots, qui parvient à faire ressentir des sentiments sans tomber dans le pathéthique. Elle sait raconter une histoire, mettre en scène des personnages.
Mais une question demeure en moi : pourquoi a-t-elle choisi d’écrire du policier ?

Retrouvez l’entièreté de cette chronique sur 1001livres.fr.

2 Responses »

  1. C’est le style de son enquêteur, Adamsberg. Il n’a aucune logique, aucune méthode. C’est une éponge qui absorbe les éléments anodins comme curciaux et quand l’éponge sature, il en ressort la solution.

    J’aime beaucoup les personnages de Vargas, ils sont vraiment très fins et toute l’intrigue s’articule autour de cette finesse.

    Par contre, l’adaptation cinéma du livre est une hérésie qui a convaincu Fred Vargas de ne plus permettre aucune adaptation de ses oeuvres. Et je la comprends. L’interprétation d’Adamsberg par Garcia était vraiment mauvaise.

  2. Oui, Adamsberg est un personnage très intéressant et unique dans sa façon d’enquêter. Quant au film avec José Garcia, je ne l’ai pas vu et d’après ce que vous m’en dites, ça ne me donne pas tellement envie …
    Par contre, il n ‘est pas imposible que je me laisse tenter pat un autre Vargas, pour les personnages !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>