L’art d’écrire selon Werber

L’art d’écrire selon Werber

À la recherche d’inspiration pour le blog, je suis tombée sur le site de Bernard Werber. Vous savez bien, « les fourmis », « l’empire des anges » ou encore « nous les dieux » … Si vous n’avez pas lu un de ses livres, je suis sûre que vous avez au moins entendu parler de lui. Sur son site, il promulgue quelques conseils pour écrivains en herbe. Il y a une phrase qui m’a tout de suite interpellée : « On doit lire le genre de livres qu’on a envie d’écrire ».  Rien n’est plus vrai. Bien sûr, plus on écrit, mieux on écrit – vous savez ce qu’on dit : « c’est en forgeant et bla bla bla » – mais en lisant aussi. Lorsque je lis, il m’arrive souvent de repérer des formulations spécifiques que je note dans un calpin. Des expressions que je n’ai pas l’habitude d’utiliser. Je fais aussi attention à la trame d’un roman  mais ce n’est pas toujours simple d’analyser un livre surtout quand on est pris par l’histoire.

Bernard Werber met aussi en garde contre les phrases tarabiscotées et, là, je dois dire que je me suis reconnue. J’ai de plus en plus tendance à vouloir trop en  faire, à exiger que mon écriture soit parfaite mais ce n’est pas ça qui prime. Comme il le dit si justement, la forme ne doit pas être une finalité. Je ne dois pas oublier mon but premier, raconter une histoire. Si « Vengeances » tarde tant à paraître, c’est parce que je formule et reformule … c’est sans fin. Il est temps d’arrêter avec tous ces détails. Ce n’est pas le plus important.

Par contre, il conseille aussi de ne pas hésiter à recommencer un manuscrit, plutôt qu’essayer de le rafistoler. Dur, dur … C’est vrai, quoi, on a mis tellement de temps à écrire que se résoudre à tout recommencer de zéro me paraît impossible !

Et puis, un dernier conseil, primordial : ne pas se décourager. Envoyer son manuscrit aux maisons d’édition, plusieurs fois de suite s’il le faut ! « Le découragement fait partie de la sélection ». À bon entendeur… :-)

9 Responses »

  1. alors vas-y, envoie, envoie, envoie encore!!!! Nous sommes derrière toi!!!! (ben non, te retourne pas, façon de parler ;-)

  2. Merci Souzanna ! C’est exactement ce que je compte faire avec celui que j’écris pour le moment. Dès qu’il est fini, je vais à la traque aux éditeurs. ;-)

  3. Super! Et n’oublie pas, pour que les autres y croient, il faut déjà y croire soi-même alors sois convaincue!!!

  4. Il prodigue de très bons conseils, en effet!
    Ce qu’il dit pour les phrases tarabiscotées me rassure un peu. Bon, je suis loin, très loin d’avoir un manuscrit à envoyer en maison d’édition, mais qui sait? Peut-être un jour…

    En tout cas, je ne puis qu’être d’accord avec Souzanna: Envoie! Envoie! Envoie! ;)

  5. Merci tous les 2 !! Ca fait toujours du bien de recevoir des encouragements !
    @Souzanna : tu as raison, il faut d’abord y croire soi-même ! Ca commence :-)
    @Den : peut-être que tu auras un manuscrit à proposer d’ici peu … j’ai lu un de tes textes qui me laisse présager un beau potentiel. ;-) Par ex, une histoire dans un univers romantico-moderno-punk ! :-)

  6. Merci du compliment! ;)
    Roh! C’est vrai que je n’ai pas eu assez de temps, ces derniers temps, pour me replonger dans la création de l’univers de mon futur roman. Mais, je vais bientôt avoir le temps de m’y remettre! En plus, j’ai de nouvelles idées pour le développement de l’histoire. Reste à voir si ça collera bien avec ce que j’ai envie de faire, au niveau de l’univers!

  7. Ah le temps! Pas étonnant que j’en ai fait le thème de mon prochain roman !! Courage Den ! J’aimerais bien lire le début de ton manuscrit un jour!

  8. Moi aussi, j’aimerai bien! XD
    Mais, merci en tout cas. Merci beaucoup!

    Ah! Si tu savais toutes les idées qui trottent dans ma tête et qui refusent de sortir tout simplement parce que je n’en suis pas satisfait.

    J’ai une histoire de fantasy qui traine dans mes tiroirs depuis près de cinq ans, tout ça parce que je ne suis pas satisfait de mon univers! Du coup, il m’arrive d’y repenser, de modifier certains point dans mon univers, de temps à autres.

    Et je pense que c’est un peu pareil avec mon histoire Cyberpunk. Je ne cesse de penser à ce futur qui pourrait être, mais ne suis jamais pleinement satisfait de ce que j’imagine. Du coup, je pers du temps à penser et à repenser chaque idées.

    Reste à voir lequel de ces univers finira par me plaire. Pour le moment, je songe aux deux. Advienne que pourra, comme on dit!^^

  9. Pas facile quand on est perfectionniste. Le plus difficile est de savoir quand on peut commencer car si on attend que c’est parfait, on ne commence (ou on ne finit) jamais ! A un moment, il faut se dire; ok, je pense avoir assez travaille, je me lance sinon je tourne en rond et ça ne sert à rien ! Puis, en écrivant, ça vient aussi !! Courage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>