Chronique 1 : 24/04/2013

Chronique 1 : 24/04/2013

Les chroniques d’Eve – 1

24/04/2013

Je m’appelle Ève Dennels. Bien sûr, ce nom ne vous dit rien et pour cause : je ne suis ni une actrice ni une chanteuse célèbres et encore moins une auteure aux milliers de livres vendus ! Ce n’est pas l’ambition qui me manque, remarquez bien. D’ailleurs, vous apprendrez que j’écris des histoires et même des romans à mes heures perdues ! Je les diffuse sur le Net pour mon plus grand plaisir et celui de mes quelques fans mais il n’en reste pas moins que les probabilités que vous connaissiez mon nom sont minimes.
Je vis à Grand-Bigard, non loin de Bruxelles, la Capitale de l’Europe, où je travaille comme serveuse à temps partiel. Mon autre métier : danseuse. J’exerce mon art dans certaines boîtes de nuit que je choisis autant pour leur renommée que pour leur relative sécurité. J’ai acquis une certaine réputation dans le milieu et les contrats commencent à affluer. On me paye pour que je mette l’ambiance sur les pistes de danse et ça me va très bien !
Pourquoi je vous raconte tout ça ? Pour planter le décor. Il faut bien que vous en sachiez un peu sur moi avant que je vous raconte ce qui m’arrive. Car je suis témoin d’événements étranges et je ne peux me confier à personne. Reste vous, lecteurs potentiels.
Bon. Je suppose que vous en savez assez. Il est 22h. Autant commencer par ma journée d’aujourd’hui. Allons-y !

Les chroniques d’Eve Dennels

Les chroniques d’Eve Dennels

Bonjour à tous. Alors, je vous ai manqué ? Ne vous inquiétez pas, Eve Dennels revient. ;-) Avec une nouvelle formule pour le site.

L’imaginaire c’est ce qui tend à devenir réel.
André Breton

Laissons la fantasy entrer dans nos vies. A partir de maintenant, je vous propose de me suivre dans la vie de tous les jours de Eve Dennels.  Et pour vous faciliter la tâche, je rassemblerai mes aventures sur une page spécifique : les chroniques d’Eve Dennels. Vous n’aurez aucune excuse. Et puis, je parie que vous serez surpris par ce que vous lirez.  Car la vie est loin d’être lisse et nos alentours recèlent de nombreux secrets. Vous n’avez jamais remarqué qu’il se passe des choses étranges ? Pourtant les histoires de phénomènes paranormaux pullulent. Nous avons tous vécu ou entendu d’un proche une histoire rocambolesque voire inexplicable. On préfère ne pas les croire. Ou alors on les met au placard, dans un coin sombre de notre cerveau et nous finissons par les oublier. Seulement, voilà. Moi, j’ai décidé de ne pas les nier. Je veux non seulement m’en souvenir mais les partager.

Et vous savez quoi ? J’ai l’impression que plus j’accorde de l’intérêt à ces phénomènes et plus ils deviennent fréquents. Comme si j’avais ôté des œillères.

Le réel et l’imaginaire forment un tout indissociable. (Georges Duby)

Le fait de penser à une chose absente la rend présente.
Et si c’était vrai ?

Tome III de L’Ordre de Cristal : c’est parti !

Tome III de L’Ordre de Cristal : c’est parti !

Ca y est  : le premier chapitre du troisième tome de l’Ordre de Cristal intitulé « Les Buldoors » a été écrit !  La première pierre est posée… Jusqu’à présent, j’ai noté dans les grandes lignes le contenu des premiers chapitres mais l’écriture devient compliquée car je dois maintenant rassembler toutes les pièces du puzzle et il y en a pas mal ! ;-) Et puis, clôturer cette trilogie, bizarrement, n’est pas une perspective si réjouissante! Mais il y aura une fin, promis!  :-)

J’ai lu : les chroniques de Mackayla Layne

J’ai lu : les chroniques de Mackayla Layne

Titre : Les chroniques de Mackayla Layne . En 5 tomes.
Auteur : Karen Marie Moning
Edition : J’ai lu
Date : le tome 1 est paru le 9 mars 2009 et le tome 5 le 15 février 2012.

«Ma philosophie tient en quelques mots : si personne n’essaie de me tuer, c’est une bonne journée. Autant vous le dire, ça ne va pas très fort, depuis quelque temps. Depuis la chute des murs qui séparaient les hommes des faës. Pour moi, un bon faë est un faë mort. Seulement, les faës Seelie sont moins dangereux que les Unseelie. Ils ne nous abattent pas à vue. Ils préfèrent nous garder pour… le sexe.
Au fait, je m’appelle MacKayla Lane. Mac pour les intimes. Je suis une sidhe-seer.
La bonne nouvelle : nous sommes nombreux.
La mauvaise : nous sommes le dernier rempart contre le chaos.»

Voilà ce qu’on lit sur la quatrième de couverture du 1er tome. Alléchant, non ? Et bien, je dois avouer, que j’ai aimé cette saga ! J’ai apprécié l’évolution de l’héroïne et ses réparties m’ont bien faire rire. Un livre d’Urban Fantasy agréable et qui nous fait passer un bon moment.

  • 5 tomes tout de même !

J’ai lu les 5 tomes à peu de temps d’intervalles (tout de même pas à la suite les uns des autres car sinon j’aurais eu une overdose) et je n’ai pas déchanté. Ils se valent tous les 5 et les rebondissements sont à l’honneur dans chaque tome. L’intrigue est excellente, les personnages bien décrits. Seul bémol : la lenteur dans le style d’écriture. Par moments, les descriptions sont de trop et à force d’exprimer la moindre pensée de l’héroine, l’histoire paraît lente et les actions insuffisantes ! Dommage.

  • Verdict : 4 sur 5

L’histoire est accrocheuse, les personnages amusants, intriguants, sexy, détestables ou attachants. Malgré la lenteur, l’ensemble se laisse bien lire. Certains passages sont sulfureux mais, distillés à bonne dose, ils sont en fin de compte peu nombreux. Il y a une continuité logique dans l’ensemble des tomes et tout se met en place dans le dernier pour une belle apothéose ! Une fin bien réussie. De bonnes surprises malgré une d’entre elles qui ne me semble pas logique.
L’humour est très présent mais mon petit doigt me dit que ces romans plairont surtout à un public féminin. Peut-être à cause de ce mystérieux et ténébreux Jéricho Barrons ? Du fait que l’héroîne soit si féminine ? Sans doute.
A recommander, donc, pour se changer les idées !

Modification du blog

Modification du blog

Hello à tous !

Juste ce post pour vous prévenir que le blog connaîtra de profondes modifications d’ici quelques semaines. Alors, si vous aimez son template, profitez-en le temps qu’il vous reste ! ;-)

Pourquoi ces changements ?
Insatisfaite, je suis partie du constat que mon blog manquait de clarté. J’y parle aussi bien de lecture que d’écriture ou de mon parcours … Un chat n’y retrouverait pas ses petits, comme on dit !

Quels changements ?
Ma solution est donc notamment de scinder le site en deux : un site web sera consacré exclusivement à la trilogie de l’Ordre de Cristal et ce blog se centrera sur le parcours d’auteur. Les deux seront bien entendu liés. Je vous rassure : les critiques de romans seront présentes dans le blog car la lecture participe à l’apprentissage de l’écriture. Les critiques seront rédigées en tenant compte de cet aspect.

Je ne vous en dis pas plus ! Je vous demanderai de patienter quelques semaines. Soyez vigilants! ;-)

J’ai lu : Damné

J’ai lu : Damné

Titre : Damné, en 4 tomes.
Auteur : Hervé Gagnon
Edition : Hurtubise
Date parution : le tome I est paru le 11/04/2010 et le dernier tome le 29/09/2011

Voilà. Je viens de tourner la dernière page du quatrième et dernier tome de la saga historique « Damné » de Hervé Gagnon. Verdict : excellent mais à ne pas lire si vous êtes déprimé ! ;-)

Un auteur historien
Hervé Gagnon est historien de profession et cela se ressent dans la moindre description qu’il fait du Moyen-Âge. La vérité qui transparaît dans la description de la violence provoque chez le lecteur quelques frissons d’horreur sans qu’il puisse s’arracher de cette histoire prenante. Cette épopée est un savant mélange entre histoire et ésotérisme. Très réussi !

Des personnages captivants et émouvants
Comment ne pas compatir aux douleurs de Pernelle ? Comment ne pas partager la rage du héros principal, Gondemar, face à tant d’injustice ? Les personnages évoluent, grandissent, s’améliorent ou deviennent pire … aucun d’entre eux ne nous laissent indiffèrent. L’amitié est fortement présente dans ces 4 tomes et pourrait vous arracher quelques sourires, voire des larmes, si vous êtes un brin sensible. Le héros principal, Gondemar, et son évolution sont particulièrement bien décrits : c’est un homme invincible mais blessé, touchant mais solide comme un roc, sans pitié mais prêt à tous les sacrifices pour ceux qu’il aime. On ne peut pas rester insensible à cet homme-là ! ;-)

Damné : un Da Vinci Code médiéval ?
En surfant sur le net, je suis tombée à plusieurs reprises sur des comparaisons entre le code Da Vinci et cette saga. Alors, d’accord ou non ? Et bien, personnellement, je ne suis absolument pas d’accord. « Damné » EST BIEN MIEUX que le roman de Dan Brown. Plus recherché, plus travaillé, plus intelligent, plus émotionnel aussi. L’intrigue n’est pas exempte de rebondissements, l’auteur nous balade à travers la France et nous fait découvrir toute l’horreur des croisades. Et petit détail qui a son importance : les 4 tomes sont aussi bien les uns que les autres !

Alors, qu’est-ce- que vous attendez pour le lire ?
Pour vous faire saliver, une interview de Hervé Gagnon concernant son épopée historique :

J’ai lu : Shantaram

J’ai lu : Shantaram

Auteur : Gregory David Roberts
Titre : Shataram
Date de parution : 4 avril 2008
Editeur : J’ai lu
Collection : J’ai lu Roman
ISBN : 978-2-290-00925-3
Nb. de pages : 871 pages
Dimensions : 13cm x 20cm x 4,5cm

Voilà, j’ai fini ce gros pavé qu’est Shantaram et je remercie vivement Christine pour me l’avoir prêté ! Ecrit par Gregory David Roberts, c’est un roman fleuve de plus de 800 pages basé en partie sur la vie de l’auteur.

Un résumé, très bref , pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte :

L’histoire raconte la vie de l’auteur durant ses années de cavale en Inde. Evadé d’une prison australienne, celui qui prend l’identité de Lindsay se retrouve à Bombay dont il tombe amoureux. Il y rencontre Prabaker, qui deviendra son meilleur ami, et qui le baptise Linbaba. En sa compagnie, Linbaba vivra mille aventures, notamment dans un village niché dans les montagnes ou encore dans un bidonville.


Une ambiance chaude et prenante

L’atmosphère de ce roman est magnifique. On a l’impression de vraiment se trouver en Inde, tant l’auteur trouve les mots justes pour expliquer son ressenti. Le lecteur y appréciera la poésie, le romantisme et la dimension parfois philosophique du roman. En ce qui me concerne, il s’agit d’une vértiable découverte car je ne connais pas du tout l’Inde et ses coutumes. L’auteur a un talent indéniable pour l’écriture qui est fluide et recherchée. J’ai particulièrement apprécié les descriptions précises mais non ennuyeuses de l’ambiance indienne et les personnages attachants de cette histoire.

En partie autobiographique

Bien que Gregory David Roberts se soit inspiré de sa propre vie pour écrire Shantaram, ne vous y fiez pas : ce roman n’est qu’en partie autobiographique. Certains personnages ont été inventés et des passages du roman révèlent un suspense trop bien travaillé pour qu’il n’y ait pas une part de fiction ! Aux propres dires de l’auteur, il a pris des libertés avec la réalité et il a arrangé la chronologie des événements pour les besoins de la narration. Distinguer le vrai du faux est impossible et … peu importe !! C’est un roman dépaysant, prenant, voire bouleversant, à lire pour le travail collossal réalisé par l’auteur. C’est un beau voyage qu’il vous invite de faire.

Excellent roman, mais …

Seul bémol peut-être : l’idée sous-jacente que certains actes criminels se justifient par des sentiments au départ bons. Les mafieux qu’il décrit sont valeureux, courageux, un peu comme des Robins des Bois modernes. Bien sûr, tout n’est jamais blanc ou noir dans la vie mais il y a une note de fond qui me dérange et que je peine à expliquer…. Il y a des sentiments trop « à l’eau-de-rose » qui ne collent pas.
Mise-à-part cette petite remarque, un roman à lire absolument !!