S’auto-éditer: comment on fait?

S’auto-éditer: comment on fait?

On me pose souvent des questions concernant l’auto-édition. Qu’est-ce-que c’est? Comment faire ? …. Voici donc un post basé sur mon expérience, les informations que j’ai trouvées, des conseils qu’on m’a donnés….

Qu’est-ce que l’auto-édition?

Dans le cas de l’auto-édition, l’auteur prend lui-même en charge l’édition de son livre. Il ne passe pas par une maison d’édition mais il gère lui-même toutes les étapes nécessaires à la publication de son oeuvre. C’est un bon moyen pour faire connaître son travail à son entourage. Deux sites incontournables:

TheBookEdition

Lulu.com

Dans le cas de l’auto-édition, l’auteur doit faire attention à tout: orthographe de son texte, mise en page, illustration… Personnellement, je vous conseille d’utiliser Lyx, nettement plus dynamique qu’un simple traitement de texte et qui permet de nombreuses possibilités! Passer par un site internet tel que ceux cités ci-dessus est un bon moyen pour imprimer son ouvrage. Vous ne devez pas avoir de stock, ce qui est intéressant. L’impression se fait à la demande. La diffusion de l’oeuvre est un point plus délicat : c’est à l’auteur de faire toutes les démarches nécessaires.

A titre informatif, voici les étapes par lesquelles je suis passée :

  1. s’assurer que son oeuvre est totalement terminée: le faire lire à d’autres personnes, corriger toutes les fautes (orthographe, syntaxe, grammaire, …) et régler la mise en page (découpage des paragraphes, numérotation des pages, caractères, marges…) Ne pas sous-estimer cette étape!! Elle prend du temps et elle est fastidieuse. Pourtant, vous ne pouvez pas y échapper: elle est indispensable!
  2. protéger son oeuvre (en l’occurence ici un roman). Vous pouvez faire un I-Dépôt. Comme leur site l’indique : « Le contenu d’un i-DEPOT peut être une œuvre susceptible d’être protégée par le droit d’auteur.Le droit d’auteur naît automatiquement dès que l’œuvre a été créée, à condition qu’elle soit originale. L’i-DEPOT est un moyen pour prouver la date de l’existence d’une œuvre ». Vous pouvez aussi le déposer chez un notaire…
  3. choisir son mode d’impression: passer par un imprimeur, par un site… Personnellement, j’ai choisi TheBookEdition et je ne le regrette pas. Passer par ce site permet de nombreuses avantages, comme je l’expliquais à un post précédent. Gain de temps, pas de stock, services pros,… Il y en a d’autres, sans doute tout aussi bien, mais que je n’ai pas essayé (comme le très connu lulu.com)
  4. Si vous décidez de vendre votre livre en ligne (par exemple sur Amazon), il est conseillé d’avoir un numéro ISBN. C’est un numéro international qui permet d’identifier, de manière unique, chaque livre publié. Il est indispensable si vous souhaitez enregistrer votre roman à la Bibliothèque Nationale de Belgique. Il en faut un pour chaque format de votre livre. Ainsi, si vous publiez votre roman en livre de poche puis en une autre version (format A5 par exemple), vous avez besoin de deux numéros ISBN. Pour plus d’informations à ce sujet et pour faire une demande d’ISBN, voir le site de l’AFNIL.
  5. fixez un prix de vente. En ce qui me concerne, j’ai fixé un prix qui est presque égal au prix de fabrication à l’unité, mon objectif étant avant tout de faire connaître mon livre.
  6. il ne vous reste plus qu’à faire la promo de votre livre! Un site WEB, un blog, des cartes de visite, …Se faire connaître est finalement le plus dur!! vous avez le choix: sites internet de vente en ligne, librairies, bibliothèques….

Courage si vous vous lancez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>