Tag Archives: avis

J’ai lu pour vous: 100 expressions à sauver

J’ai lu pour vous: 100 expressions à sauver

« 100 expressions à sauver » de Bernard Pivot. Un livre qui se lit très facilement, rapidement aussi: il fait à peine 141 petites pages écrites en gros caractères. Mais quel bonheur de découvrir ou de redécouvrir certaines expressions.

Vous connaissez « avoir un boeuf sur la langue », « du beau linge », « avoir les grelots » ou encore « le bagatelles de la porte »? Moi, je vous avoue que non. C’est amusant à lire, divertissant et on passe un bon moment. On peut lire  ce livre partout: dans les transports en commun, chez soi,  dans une salle d’attente, pour 10 minutes ou 15. Comme ça, en passant. Une petite parenthèse dans une journée bien chargée.

Cela dit, il y a aussi des tas d’expressions qu’on connait. Il y en a même certaines que j’utilise régulièrement (avoir le béguin, des clous!, faire la sainte-nitouche …) . Mais on ne peut s’empêcher de sourire en lisant l’expression « péter dans la soie » ou d’autres encore qu’on avait oubliées peu à peu. Et on se dit: mais c’est vrai, ça! Pourquoi je ne l’utilise plus, cette expression?

Un petit (voire un gros) regret: on reste sur sa faim. Les explications sont un peu légères et je regrette le manque de précisions quant à l’origine de telle ou telle expression. Il y a peu de recherches finalement. Et puis, j’aurais aimé un peu plus de découvertes ou de nouveautés. Je ne pensais pas y retrouver des expressions que je connaîs et que j’utilise.

J’ai lu pour vous: Baignade interdite

J’ai lu pour vous: Baignade interdite

Un petit suspense qui se laisse lire sans problème. Cela dit, « Baignade interdite » de Joyce Anne Schneider est un roman qui dans l’ensemble n’est que moyennement bien ficelé.

Résumé:

Une psychiatre, Amanda Hammond, est confrontée à la mort d’une de ses jeunes patientes qu’elle connaît depuis l’enfance. Très affectée par cette perte, elle est d’autant plus troublée qu’elle fait le lien entre ce décès et celui de sa propre mère survenue 20 ans plus tôt. Avec l’aide de son ex petit ami, médecin-légiste, elle va aider la police à résoudre cette affaire au péril de sa vie.

Voilà pour le résumé.Quant à mon avis, il est plus que mitigé…

Les personnages sont peu nombreux et bien décrits. Le suspense est là mais certaines invraisemblances gâchent l’histoire. Elles se situent surtout au niveau des personnages car tout le monde finit par se mêler à l’enquête policière: y compris les témoins! Le policier informe tout le monde de l’avancée de son enquête (Il raconte même ses doutes à un proche de son suspect!) Il y a aussi une preuve qui est flagrante mais que personne ne voit…C’est surtout la fin qui m’a déçue car on devine ce qui va se passer et la tension n’est plus là. C’est vite lu et je pense que je l’oublierai assez vite aussi. Cela ne m’empêchera pas de le prêter mais ce n’est pas un bouquin que je conseillerai spécialement.

A lire sans trop « se prendre la tête » et sans en attendre grand-chose.

Le Prince des marées: j’arrête

Le Prince des marées: j’arrête

C’est très rare que je ne termine pas un livre mais là, c’est dur de continuer. Franchement, j’hésite…C’est très très bien écrit mais l’ambiance négative qui est dépeinte me déprime…. ou m’énerve! Bref, un livre trop négatif pour moi avec des personnages qui souffrent et des histoires tragiques. Le titre? Le prince des marées. L’auteur? Pat Conroy.

Résumé

Le narrateur, Tom, est le héros de cette histoire qui met en scène sa famille. On y retrouve sa soeur suicidaire, sa mère mythomane, sa femme infidèle, son père violent et son frère décédé. Tout ce beau monde est décrit à travers le regard de Tom. Le héros plonge dans ses souvenirs et retourne dans le passé en compagnie de la psy de sa soeur afin d’essayer de sauver celle-ci et de comprendre ses envies suicidaires.

Ce roman a eu un beau succès avec des fans inconditionnels. C’est vrai que c’est poétique, avec une bonne dose d’humour (noire). Mais c’est aussi d’une noirceur…. Déprimant.

Il a inspiré un film qui a été tourné avec Barbra Streisand et Nick Nolte.

J’ai lu pour vous: Le maître des illusions

J’ai lu pour vous: Le maître des illusions

Voilà, j’ai enfin terminé le roman de Donna Tartt: le maître des illusions.

Anna Calvada avait fait une critique très positive de ce livre et il faut dire qu’on a du mal à le laisser de côté une fois ouvert!

Néanmoins, une légère impression de trop peu à la fin… peut-être dû au fait que les personnages soient si attachants. On du mal à les abandonner. Il y a des passages assez (trop?) longs,  mais le livre est à lire (si vous hésitiez…). On est vite pris par l’histoire mais surtout par l’ambiance qui y est magnifiquement décrite.

Ce que je retiens du roman: une atmosphère troublante avec des personnages complexes.

Résumé :

Un groupe d’étudiants dans une petite université de la Nouvelle-Angleterre étudient le grec ancien sous l’aile protectrice de leur énigmatique professeur. Ils sont 5 à la base mais un sixième rejoint le groupe. Il se différencie d’eux notamment par le fait qu’il est issu d’un milieu nettement plus modeste que le leur. Rapidement, il se rend compte que des secrets lient les autres, secrets que bientôt il partagera. Pour le meilleur et pour le pire! Surtout le pire!