Tag Archives: Caleb Carr

J’ai lu pour vous: L’ange des ténèbres

J’ai lu pour vous: L’ange des ténèbres

Comme vous le savez, j’ai relu dernièrement l‘Aliéniste de Caleb Carr il n’y a pas longtemps. C’est tout naturellement que j’ai continué dans ma lancée avec la suite du roman: L’ange des Ténèbres. On y retrouve les mêmes personnages aux prises avec une serial killer terrifiante. On peut  tout à fait lire ce roman sans avoir lu L’Aliéniste, tout est bien expliqué. Pour rappel, Caleb Carr est né à Manhattan et est diplômé d’histoire. Il réside à New York et a à son actif plusieurs romans.

Résumé:

L’histoire est racontée du point de vue de Stevie Taggert, le jeune protégé du Dr Kreizler. Un jour, Sarah Howard, devenue détective privée pour femmes, reçoit la visite de l’épouse d’un diplomate espagnol: sa petite fille aurait été enlevée sous ses yeux par une femme bien étrange. Sarah rassemble donc l’ancienne équipe de l’affaire Beecham : le journaliste John Moore, les inspecteurs Marcus et Lucius Isaacson, Stevie Taggert, Cyrus et bien sûr Lazlo Kreizler. Ensemble, ils se lancent dans cette nouvelle aventure alors que l’Institut du Dr Kreizler est soumis à une enquête suite au suicide d’un des pensionnaires.

Mon avis? A nouveau, la magie opère: des personnages à la personnalité complexe, une intrigue bien ficelée, une écriture de belle qualité. Cette fois, plus qu’une enquête psychologique, c’est une enquête judiciaire à laquelle on a affaire ici, même si on découvre peu à peu ce qui a amené la tueuse en série à de tels actes. Il n’y a pas de temps morts, le suspense vous emporte. Le fait que l’histoire soit racontée par Stevie Taggert est intéressant car on a un point de vue plus affiné sur John Moore. On a aussi un regard extérieur sur les relations qui lient cette équipe efficace. De nouveaux personnages apparaissent, eux aussi à l’histoire compliquée. L’auteur réussit à nous plonger dans le  New York de 1897 et le voyage est saisissant. On imagine très bien la puanteur des lieux, le vacarme ambiant, la pauvreté et le danger de certains quartiers.  Une vraie réussite.

J’ai lu pour vous: l’Aliéniste

J’ai lu pour vous: l’Aliéniste

J’avais lu « L’Aliéniste » de Caleb Carr il y a bien longtemps. Mais récemment, en faisant le tri de ma bibliothèque, je suis retombée sur ce roman et l’envie m’est venue de le relire.  Et je ne le regrette pas! L’Aliéniste est un thriller psychologique des plus efficaces!  Caleb Carr l’a écrit en 1996 et a reçu le grand prix de littérature policière pour ce livre.  Il a aussi écrit le « Le Diable Blanc » et « le Tueur du Temps ».

Résumé

L’histoire se déroule en 1896, à New York. Le cadavre d’un jeune garçon de 14 ans horriblement mutilé vient d’être retrouvé. Roosevelt,  à l’époque préfet de police, charge Laszlo Kreisler, un éminent aliéniste (terme utilisé à l’époque pour désigner les psychologues),  d’enquêter sur ce meurtre et de dresser le profil psychologique du meurtrier. Pour mener à bien sa mission, l’aliéniste s’entoure de toute une équipe dont un journaliste, John Moore, le narrateur de l’histoire. A deux, ils font appel à un groupe d’enquêteurs et se battent contre la montre pour empêcher que d’autres meutres soient commis,. Il ne fait aucune doute pour eux qu’ils ont face à eux un tueur en série!

Mon avis?

L’histoire de Jack l’Eventreur vous a toujours passionné? Vous aimez les thrillers psychologiques efficaces? Ne cherchez plus, ce livre est pour vous! C’est un roman qui se lit vite grâce à une description des lieux très efficace (et non lourde)  vous permettant d’imaginer sans difficultés le contexte de l’histoire. Les personnages sont complexes, bien décrits. L’originalité du roman tient au fait qu’on part de l’analyse psychologique du tueur, permettant peu à peu de remonter jusqu’à lui.

L’écriture est de grande qualité, la construction du suspense semblable à celle d’un bon film! Les thèmes abordés sont  variés: la difficulté mais aussi l’enrichissement de la construction d’une équipe, l’étude psychologique d’un tueur en série, l’introduction délicate et controversée de nouveaux modes d’investigation criminelle (comme les empreintes digitales), la souffrance humaine…. oui, oui, tout cela figure dans ce roman exceptionnel.

A lire absolument!!